Miss la poisse le retour

Publié le par Hisako

J' ai la particularité  de toujours me trouver là ou il faut pas quand il faut pas.

Et encore une fois je me suis retrouvée embarquée dans une de ces histoires.

Je m'explique:

Miss la poisse que je suis , mon cours c'est fini de très bonne heure mais j'ai pas courru  essz vite pour attraper le bus.

On s'assoit pour attendre le prochain.On papote de tout et de rien quand on entend un coup de frein.

Une dame essayait de se faire  renverser par les voitures.

Avec mon amie on la ramène sur le trottoir.Elle se laisse faire.Je ne connais rien aux atteintes psychiatrique mais il ne faut pas être devin pour deviner qu'en plus de vouloir mettre fin à ces jours elle souffre de gros problèmes.Elle parle comme une petite fille, et ses propos sont incohérents. Elle vient de sortir des urgences psychiatriques et cherche à rentrer chez elle. Elle est sous tutelle. Bon je suis pas  dotée d'un méga cerveau mais je me doute bien qu'il faut prendre ce qu'elle dit sans trop la croire.

Nâïve que je suis je lui propose de la ramener aux urgences psy. O le mot magique que j'avais pas dit ! Dans un premier  temps, elle se met à pleurer sans larmes (comme un enfant à qui on refuse d'acheter son joujou)  puis alors qu'elle est handicapée des pieds (elle porte de grosse chaussures et marche à deux à l'heure) elle se lève et parviens à monter dans le bus.

Elle commence à poser des questions au chauffeur; qui ça se devinne rien qu'à sa tête; se dit qu'il est en train de faire monter un gros paquet d'ennuis à bord.On arrive à la faire redescendre, pour ça je lui ai un peu menti en lui disant que j'allais la ramener chez elle. Elle m'insulte de tout les noms je suis méchante, elle veut pas me parler, et d'autres noms d'oiseau que je vous épargne.Je sens que je m'ennerve j'ai un de ces envie de la laissée plantée la et  de me casser , elle me saoule ca fait déjà un demi heure qu'on est la et je peux pas rentrer chez moi parceque j'ai eu le melheur de lever les yeux!!!!

Mais mon sens de la morale est le plus fort.Seulement je vois que discuter sers à rien. Je lui refourgue un de mes vieux bout de clope pour la calmer pendant que ma copine appel la police.

Voial j'ai plus qu'a cailler sur un banc .J'explique à  à le suicidaire que l'on a apele la police qui va venir pour le ramner chez elle.

La police va mettre une heure et quart à arriver. Je suis repartie soulagée et avec aucune envie d'aller faire un stage en psy.

Heuresement que une de mes formatrices a pris du temps pour me rassurer.

 

Publié dans IFSI

Commenter cet article